Le jeu derrière la caméra (suite)

La voix de l’acteur et le film de famille recyclé.

L’atelier que je vous propose ici fait suite à mon expérience de réalisateur dans le cinéma expérimental et s’inscrit dans le cadre de mon projet de recyclage de films de famille, que je mène depuis 2008.

Je dispose en effet d’images, de films “super 8” muets que des familles m’ont confiées : il s’agit d’images intimes, chargées émotionnellement, qui ont pour moi une véritable valeur artistique. Ces images ont une plastique, une lumière, une couleur qui rendent au souvenir sa singularité avec pudeur, comme si elles montraient, tout en les taisant, les secrets, les non-dits enfouis par le passé.


J’invite donc les acteurs à un jeu d’enquête et d’interprétation : un travail de lecture et d’écriture librement inspiré de rushes que nous visionnerons ensemble pour y glisser nos improvisations.

Nous travaillerons sur la voix de l’acteur pour donner vie, au présent, à ces images du passé. Il ne s’agira pas bien sûr de reconstituer ce qui aurait pu être, par un simple effet de doublage. Il s’agira plutôt de tenter d’écrire ensemble, par dessus le film, un ou des scenarii possibles issus de nos divagations, en nous laissant libre de rêver sous l’influence de ce que nous aurons vu.


Concrètement, c’est à l’aide d’un micro que je capterai vos voix lors de ces improvisations dirigées et nourries par ces images.

Loin des plateaux de synchronisation, le jeu d’acteur que je souhaite expérimenter avec vous, fait bien sûr appel à la pratique du comédien de théâtre, capable d’improviser, de construire un personnage, de l’incarner avec sincérité et émotion, de se rendre disponible à ses partenaires pour véhiculer du sens au profit d’une histoire à raconter. Les scènes que vous jouerez ne seront pas filmées, mais nous travaillerons pourtant dans un espace scénique, pour mettre en jeu le corps, l’action et les rapports des personnages. Puis, il s’agira ensemble de nous défaire peu à peu des codes de jeu du théâtre pour trouver la voix de nos personnages, ses nuances, ses silences, son souffle, et créer l’intimité nécessaire à la spécificité d’un jeu fait pour la bande sonore d’un film. Le pari sera alors de jouer des personnages, de re-créer des situations pour un cinéma sans caméra, en quête de souvenirs.


Une partie de l’atelier sera consacrée au montage. Nous ferons ensemble des choix de montage entre les images originales et les scènes que nous aurons enregistrées, pour donner lieu à un film court de une minute trente pour chacun d’entre vous.

Je vous remettrai en fin de stage une copie de votre film (sur DVD ou sur support informatique pour pouvoir le mettre sur internet), qui, je l’espère, pourra vous être utile dans vos démarches de comédiens.

Pour s’inscrire au prochain stage, cliquez là

L’écriture collective a le vent en poupe au théâtre, comme le montre cet article de Télérama.

2 Comments

  1. Posted 2 mars 2011 at 13 h 45 min | #

    Bonjour Julien, Ravie d’avoir de tes nouvelles. Je vois que tu as de la constance et que tes projets avancent. Ta proposition m’intéresse : interprétation et écriture sur des images de films de famille, avec les possibilités de donner à entendre les non dits, les doubles – sens, les quiproquos, …
    Pourtant j’attire ton attention sur la rémunération de tes acteurs. Je sais de quoi je parle, étant en train de chercher des co-productions pour la pièce que je suis en train de monter. Je n’envisage pas de réalisation du projet sans budget pour les comédiennes et la musicienne. C’est tout à fait amicalement que je te fais part de mes réflexions mais il me semble que le cinéma (courts-métrages et films de recherche) doit absolument se pencher sur cette question. Le rapport entre réalisateurs et acteurs n’en sera que plus clair.
    Bonne suite à ton projet, bien à toi, Catherine Perrotte Hérault

    • Julien Lahmi
      Posted 2 mars 2011 at 14 h 29 min | #

      Bonjour Catherine,

      comment vas-tu ? :-)

      Je suis tout à fait d’accord avec toi concernant le rémunération des comédiens. Je me bats également pour que toutes les personnes travaillant sur mes films soient rémunérées.
      Et j’espère que les comédiens qui suivront ce stage pourront par la suite postuler à des films où les producteurs partagent notre point de vue.

      Cordialement.

      Julien

Post a Reply to Julien Lahmi

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*
*